LES LARMES DE JESSIE JACKSON !

mercredi 5 novembre 2008
par  mrap40
popularité : 6%

Barak Obama est élu président des Etats-Unis

Avec Jessie Jackson, les antiracistes avaient les larmes aux yeux !

Nous revient alors en mémoire l’image de cette femme, Rosa Park, s’asseyant le 1er décembre 1955 sur une place réservée aux blancs , tandis que l’émotion nous étreint en visionnant une fois de plus les images de Luther King .... « I have a dream ! « 

Ce mardi 4 novembre, le rêve à défaut de rencontrer une traduction immédiate dans le quotidien des populations noires , est porteur d’un symbole d’une portée historique sans précédent.

Aux Etats-Unis en Europe et partout dans le monde, hormis les racistes, tous sont heureux de cette victoire qui transcende les clivages ethniques.

L’explosion de joie aux USA était multicolore, et le monde entier à participé à cette émotion.

Cette victoire constitue un encouragement dans la lutte pour une réelle diversité électorale en France. (n’oublions pas, qu’en France, un noir, Gaston Monnerville aurait pu être président de la République Française).

L’élection d’Obama, comme celle de Mandela constitue une revanche sur le système barbare de l’apartheid.

Certes, nous n’oublions pas que les symboles, s’ils ont une portée politique, ne font pas toute la politique.

Les prisons américaines sont pour l’essentiel des prisons noires, de même que les couloirs de la mort, tandis que les enfants noirs en Afrique agonisent, victimes d’un libéralisme débridé.

Les démocrates américains portent aussi une large part de responsabilité dans cette situation. Obama lui-même présente un programme aux contours flous qui ne rassure pas politiquement, socialement et sur le plan international.

Mais les interpellations politiques légitimes n’ont rien à voir avec les commentaires de type raciste.

L’action à peine terminée, le site des "indigènes de la république" publie ceci :

"Obama, c’est notre triste revanche sur l’histoire. J’ai pitié de nous. Voyez comment Ils, les Blancs, nous regardent d’un œil satisfait et sarcastique !" (voir ici ...)

D’après les indigènes cette victoire si elle constitue une revanche sur l’apartheid pour les noirs, est aussi perçue comme une victoire du blanc "sarcastique" tout heureux de manipuler et d’intégrer l’indigène à son système de domination.

Dans les images de liesse transcendant les clivages ethniques aux USA, dans la joie plurielle en France, les indigènes introduisent un tri racial entre le noir et le "blanc "manipulateur et machiavélique.

Note monde est dans les larmes de Jessie Jackson, pas dans ce néo-racisme, fut-il indigène !.


Commentaires

Brèves

1er mars 2015 - 4,5 millions de blancs génocidaires dans la rue ?

Le 11 janvier 2015 les épouvantables crimes qui ont coûté la vie aux journalistes de Charlie Hebdo (...)

5 décembre 2012 - Mais qu’est-il arrivé à Alain Gresh, directeur-adjoint du monde diplomatique ?

Cet intellectuel qui traitait des grands problèmes du monde, prend subitement pour cible un (...)

6 décembre 2007 - Frantz Fanon

Je n’ai pas le droit, moi homme de couleur, de souhaiter la cristallisation chez le Blanc d’une (...)