Seignosse : racisme de comptoir avec ministre !

mardi 1er septembre 2009
par  mrap40
popularité : 6%

Les propos du ministre de l’intérieur, lors de l’université des jeunes populaires, ont déjà été largement commentés, limitons-nous à une petite remarque complémentaire.

L’explication auvergnate embarrassée est contredite par l’enchaînement des échanges. Elle vient même renforcer la perception au premier degré du caractère raciste de ce qui est présenté comme une plaisanterie «  Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes. ».

Brice Hortefeux parlait bien des arabes ou supposés arabes et non des auvergnats.

Mais tout autant que les paroles du ministre, c’est l’ambiance générale qui régnait dans le groupe présent qui choque ceux qui visionnent la séquence vidéo.

L’ambiance rigolarde masque très mal un paternalisme très détestable. La militante UMP qui présente Amine Bénalia-Brouch au ministre et à sa famille politique, tient à préciser «   Il est catholique, il mange du cochon et il boit de la bière   ». D’après le journal Sud-Ouest, l’auteur de ce commentaire qui traduit une ouverture d’esprit très particulière, serait Marie Apathie secrétaire départementale de l’UMP.

Amine est donc un "spécimen" tout à fait « intégrable » contrairement à un «  prototype   » jugé sans doute un peu « racaille » sur les bords.

Il est tellement intégrable que la famille émerveillée, pourtant parfois plus encline à refermer les portes de ses charters qu’à ouvrir celles de ses salons, scande comme sur l’air des lampions «  Amine, Amine, Amine c’est l’intégration !   »

L’une tapote gentiment la joue de l’heureux intégré.
L’autre, (selon SO toujours Marie Apathie), endosse le rôle de "Skarlett O’Hara sur Adour" et nous délivre une réplique paternaliste digne de l’héroïne du film parlant du fils de sa nounou : «  c’est notre petit arabe !  » , entraînant ensuite la réplique ministérielle fatale.
Pour finir « Brice Hortefeux » pose une main affectueuse sur l’épaule du jeune à l’honneur.

Le jeune français est tout d’abord enfermé dans ses origines arabes supposées, pour être finalement généreusement « assimilé » par la France chrétienne, la viande de porc et la Kro..

Ce parfum de paternalisme néo-colonial ne peut qu’entretenir les stéréotypes et le racisme.

On pense alors à ce grand homme qui nous a quitté : « Aimé Césaire ». Dans un entretien qu’il avait accordé sur France culture en 1976, il avait dit « . J’ai horreur du paternalisme, des gens qui me tapent sur le dos. J’ai ça en horreur. J’ai ça en horreur et je vois très bien à quoi je pense .

Gageons que la séquence de Seignosse lui aurait inspiré le même commentaire.

la vidéo


Brèves

7 novembre 2014 - Willy Sagnol aurait du faire de l’athlétisme

Cela lui aurait permis de méditer sur cette réponse de Christophe Lemaître à ceux voyaient en lui (...)

27 novembre 2013 - Des rappeurs réactionnaires

Quand des rappeurs font le jeu du FN
La fédération des Landes a pris connaissance avec (...)

6 janvier 2009 - ANTISEMITISME : Synagogue de Toulouse : acte antisémite

le MRAP des landes apporte sa solidarité aux juifs de Toulouse victimes d’une attaque contre leur (...)