Indigènes de la République : la dérive "racialiste"

jeudi 19 mars 2015
par  mrap40
popularité : 12%

Leur dérive raciale n’a plus rien à voir avec la lutte contre le racisme, ils ne feront illusion qu’auprès des naïfs ou faux naïfs complices.

=> On les savait déjà partisans de la lutte des races : non-blancs contre blancs,

=> On savait qu’ils essentialisent les blancs dans un statut de néo-colonialistes privilégiés et oppresseurs. toutes classes sociales confondues, Le travailleur pauvre qui dort dans sa voiture comme l’actionnaire du CAC40 sont en effet globalisés dans la "race" blanche des privilégiés.

=> On les savaient hostiles aux droits des homosexuels (mariage pour tous). Voir l’article de ce site"« racialisation » des couples mixtes, du genre sexuel, et homophobie.

=> On savait que leur dénonciation formelle de l’antisémitisme n’était qu’un paravent derrière lequel Houria Boutedlja, la leader des "indigènes" vantait l’esprit de "résistance" de Dieudonné, humoriste antisémite.


Dieudonné le "résistant" ?.

j’ai des sentiments ambivalents. D’abord, je commencerais par dire que j’aime Dieudonné ; je l’aime comme l’aiment les indigènes ; je comprends pourquoi les indigènes l’aiment. Je l’aime parce qu’il a fait une chose importante en termes de dignité, de fierté indigène, de fierté noire : il a refusé d’être un nègre domestique. Même s’il n’a pas le bon logiciel politique dans la tête, il a une attitude de résistance

(la "fierté" du "résistant" antisémite ! il fallait oser, le PIR a osé !

Comment peut-on parler d’attitude de résistance d’un individu qui fait danser sur "shoah ananas" et l’histoire tragique des juifs dont nous entendons rappeler la mémoire chaque année, dans les Landes : association mémoire de la résistance et du génocide des enfants juifs dans les Landes

La chaîne odieuse d’Houria Bouteldja :
"juifs" = "goumiers", "goumiers" = "massacres" = "sauvages" = "viols" !

Lors d’une allocution prononcée à la Maison de la Littérature à Oslo, le 3 Mars 2015 , Houria Bouteldja à développé une argumentation pouvant être validée sans problème par Dieudonné et Faurisson. Pour elle les juifs sont les " les porte-paroles de l’Occident ou plus exactement ses goumiers notamment par le biais d’un autre État-Nation colonial : Israël,".

Les goumiers ayant été les forces supplétives de l’armée coloniale française, on comprend vite le message : les "juifs" petits soldats d’Israêl feraient de la sous-traitance pour l"occident néo-colonialiste.

Bouteldja pourrait s’arrêter là,.. mais toute heureuse d"avoir débusqué le juif "goumier" et supposant que son auditeur n’a pas bien compris le but de sa démonstration, elle donne des précisions. Les goumiers sont alors présentés comme des barbares violeurs. Une barbarie qu’elle hiérarchise en ciblant plus précisément les "sénégalais". (ce ciblage racial n’est pas neutre !).

"Je ne résiste pas à l’envie de vous raconter l’histoire de ces tirailleurs d’Afrique qui se sont rendus coupables d’atrocités au Maroc pendant la colonisation française. Bien évidemment, ils ont été enrôlés de force par la France et c’est en son nom qu’ils ont commis ces atrocités. Les femmes qui ont été violées et les villages massacrés ont retenu que les plus sauvages étaient les Sénégalais.".

La boucle est bouclée par Bouteldja elle-même : "juifs" = "goumiers" = "atrocités" = "viols" = "massacres" = "sauvages".
Elle peut écrire les prochains sketchs du "résistant" Dieudonné ! son succès sera garanti au théâtre de la main d’or.

Dernier avatar de la dérive du PIR : la France en fait trop pour les juifs !.

Les "indigènes" manifestent maintenant avec un slogan transposable dans le marigot antisémite.
"Non au(x) racismes) d’État, non au philo-sémitisme d’État !"*

Non seulement ils chassent l’antisémitisme du champ du racisme car ne faisant pas partie du racisme « républicain ».
"« il est temps d’en finir avec tous les visages du racisme républicain dont l’islamophobie, la négrophobie, la rromophobie et cet étrange philosémitisme. »

Mais de surcroît il veulent manifester contre l’État français qui aimerait trop les juifs (philiosémitisme) .

Il ne s’agit plus de déplorer un fait réel, la moindre mobilisation des représentants officiels lorsque surviennent des actes anti-musulmans, ni de la dénonciation d’une politique française trop ouvertement pro-israélienne, non ! le message est tout autre car il cible les juifs en tant que juifs !,

Les "Indigènes du PIR" se sont installés dans les fauteuils idéologiques du théâtre de la main d’or de Dieudonné  : l’Etat Français en ferait trop pour les juifs.

Avec les antisémites traditionnels on connaissait "la France juive" dans la presse ou le monde du spectacle, les indigènes nous apprennent que c’est la "République" elle-même qui aimerait trop les juifs.

Dieudonné et Faurisson et Soral détestent les juifs sans fioritures sémantiques. Le PIR, quant à lui, prend quelques précautions, mais appelait cependant à manifester samedi 21 mars à Paris contre une minorité juive considérée comme « privilégiée » , ceci quelques semaines après que celle-ci ait vécu le drame de l’épicerie casher.


Si ce n’est pas de l’antisémitisme, le thème du juif privilégié de la République présente quand même quelques similitudes avec les délires de Dieudonné, "le résistant".

Pour le MRAP des Landes il est impensable pour des antiracistes de s’associer dans des actions communes avec cette mouvance aux relents nauséabonds

.


Brèves

1er mars 2015 - 4,5 millions de blancs génocidaires dans la rue ?

Le 11 janvier 2015 les épouvantables crimes qui ont coûté la vie aux journalistes de Charlie Hebdo (...)

5 décembre 2012 - Mais qu’est-il arrivé à Alain Gresh, directeur-adjoint du monde diplomatique ?

Cet intellectuel qui traitait des grands problèmes du monde, prend subitement pour cible un (...)

6 décembre 2007 - Frantz Fanon

Je n’ai pas le droit, moi homme de couleur, de souhaiter la cristallisation chez le Blanc d’une (...)