Pas de tribune pour celle qui n’a pas "la shoah dans son rétroviseur"

mercredi 22 novembre 2017
par  mrap40
popularité : 17%

Nous communiquons une lettre ouverte de nos amis de Limoges. Elle procède d’un souci commun : combattre l’entrisme des thèses racistes du mouvement dit "Indigènes de la République" dans le champ antiraciste.

LETTRE OUVERTE
Limoges le 22/11/2017
Monsieur le Président de l’Université de Limoges

Monsieur le Président,

C’est avec stupéfaction que le MRAP à appris la participation de Houria Bouteldja vendredi 24 novembre à un séminaire de l’université de Limoges. Cette personne est une des porte-parole d’une organisation politique intitulée « Parti des Indigènes de la République » (PIR).

Sur son site, le PIR mêle insidieusement la thèse d’un antisémitisme traditionnel d’extrême-droite et un antisémitisme réactionnel qui serait dû aux privilèges dont bénéficieraient les juifs dans le traitement du racisme. Les juifs deviendraient alors les premiers responsables « de l’hostilité des sujets post-coloniaux » à leur égard, et seraient les « goumiers » de l’Occident, « rendus complices de ses crimes comme à Gaza ».

Plus généralement, Bouteldja pense avoir identifié l’ennemi : la "domination postcoloniale des Blancs", coupable de perpétuer un "racisme d’Etat" qui rendrait l’égalité démocratique fictive.

Donc très clairement elle colporte un racisme antiblanc et un antisémitisme des plus primaires.

Vous indiquez dans un communiqué que « l’université est un lieu de débats » et « promeut des valeurs d’humanisme, de tolérance et de vivre ensemble.

 ». Votre argumentation appelle trois remarques :

  • Le racisme n’est pas un objet de « débat », mais un délit sanctionné par la loi du 1er juillet 1972 voté à l’unanimité à l’initiative du MRAP.
  • On ne peut parler de débat lorsqu’il y a qu’un seul intervenant sans autres contradicteurs.-
  • La promotion du racisme par le PIR n’est pas compatible avec celle des valeurs défendues légitimement par l’université : les « valeurs d’humanisme » la « tolérance » et le « vivre ensemble ».

Pour ces raisons, nous pensons que la tenue d’un tel débat serait au déshonneur de l’université de Limoges. C’est pourquoi nous vous demandons solennellement d’annuler cette manifestation.

Bien évidemment notre mouvement est prêt à participer à toute manifestation d’information au sein de l’université de Limoges.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en nos sentiments respectueux.
Pierre KRAUSZ
Président du comité MRAP
Limoges Haute-Vienne
Membre du bureau exécutif national
Professeur honoraire à l’université de Limoges


Brèves

30 mai 2012 - Agression contre un lieu de culte chrétien

29 mai 2012 - MRAP DE DE STRASBOURG CONTRE LE RACISME

14 décembre 2010 - Petites phrases : différence de nature ou de degré ?

Les propos de Marine Le Pen indignent et ont fort légitimement entraîné les dépôts de plaintes de (...)

6 septembre 2010 - La France vue de la Roumanie

Voilà comment les Roms de Roumanie perçoivent la France.....
Le site de l’Alliance Civique des (...)

23 août 2010 - "Quand il y a en ça va ! c’est quand il y en a beaucoup suite qu’il y a des problèmes" suite .....

Hortefeux disait "« "Quand il y en a un ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des (...)